The Mortal Instruments – Tome 1 : La cité des ténèbres – Cassandra CLARE

Auteur : Cassandra Clare.

Éditions : Pocket Jeunesse.

Genre : Fantastique, Jeunesse.

Date de parution : 06 Novembre 2008 (VF / France) – 27 Mars 2007 (VO / États-Unis).

Nombre de pages : 570.

J’entends parler de la série « The Mortal Instruments » de Cassandra Clare depuis des années maintenant. Ça fait aussi pas mal de temps que l’idée de commencer à lire cette série me trottait dans la tête, et c’était pendant la foire du livre de Tunis de l’an dernier que j’ai fini par acheter le premier tome de la saga : « La cité des ténèbres ». Mon hésitation, ou plutôt ma procrastination à commencer sa lecture est due essentiellement au fait que c’est un livre qui a eu droit à tellement d’avis positifs ainsi qu’à une adaptation au cinéma d’une part et à une série de l’autre et je n’ai pas vraiment de bonnes expériences avec de tels séries qui, malgré mon enthousiasme initial, s’avèrent en quelque sorte une déception ! C’était le cas récemment avec la saga « L’épreuve » de James Dashner et il paraît que mon début avec cette série va plutôt dans la même direction. Je n’ai pas beaucoup apprécié ce livre et ce pour plusieurs raisons !

DE QUOI ÇA PARLE ?

Alors que Clary était venue au club Pandémonium avec son ami Simon, elle vit trois jeunes gens commettre un meurtre. Le corps de la victime avait disparu d’un seul coup. Chose étrange, elle était la seule à pouvoir voir la scène. Le lendemain, quand Simon l’avait emmené assister à la séance de lecture d’un de ses amis, Clary s’aperçut de la présence de Jace, l’un des trois meurtriers de la veille. Elle le suivit alors à l’extérieur. C’est à ce moment qu’elle reçut un curieux appel de sa mère. Elle se précipita chez elle et découvrit un appartement complètement dévasté. Sa mère avait été kidnappé.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

ÉCRITURE RUDIMENTAIRE EN CONTRASTE AVEC UNE LONGUEUR MAL GÉRÉE :

Elsa Triolet, la Première femme de lettres à obtenir le prix Goncourt, a beau dire que « L’écriture d’un roman n’est pas fonctionnelle. Le style n’est pas le vêtement mais la peau d’un roman. Il fait partie de son anatomie comme ses entrailles. »

Or, la première chose que j’ai remarquée en lisant les premiers chapitres de ce livre est l’absence du style ! Ce n’était pas vraiment un exemple de bonne écriture, digne d’un écrivain du moins (Car il faut avouer aussi que je n’écrirai pas mieux que ça). C’est vrai que c’est le premier livre publié par Cassandra Clare mais c’était comme si l’autrice n’avait pas pris soin de réviser son projet d’écriture et nous présente son brouillon non retravaillé !

Certaines transitions ne semblent pas couler naturellement et j’avoue que c’est parfois un peu agaçant. Ça devient encore plus pesant avec la longueur inexpliquée du livre. Je comprends que Cassandra Clare essaye de créer un univers vaste et développé et qui a besoin du coup d’un construction minutieuse pour que ça ne soit pas parachuté. Et je ne pense pas qu’elle a réussi à le faire d’une façon appropriée car durant ma lecture, j’ai eu recours pas mal de fois à internet pour éclaircir quelques points à propos de l’univers, aussi décent qu’il soit. Et même après avoir fini le livre, j’ai encore quelques lacunes en ce qui de la connaissance de l’univers des chasseurs d’ombres.

L’autrice n’a tout simplement pas su comment faire passer convenablement les informations relatives à ce monde et l’intrigue n’a fait que traîner à cause de ses longueurs mal exploitées, surtout au milieu du bouquin. Il y a eu beaucoup de passage ou je me suis ennuyé ce qui n’est pas bon pour un premier livre d’une série, censé accrocher le lecteur.

PROTAGONISTES À PROFILS DIAMÉTRALEMENT OPPOSÉS :

Les personnages principaux sont extrêmement importants pour moi. Je veux aimer les personnages principaux d’une histoire, sinon il m’est difficile de continuer à lire leur histoire, car je me fiche de ce qui va leur arriver par la suite. Avec Jace et Clary, j’ai eu du mal à apprécier leurs profils totalement différents.

D’une part, je n’aimais vraiment pas Clary parce que je la trouvais chiante, ennuyeuse et encline à prendre des décisions ridiculement stupides. Il s’agit toujours de la demoiselle impuissante qui a toujours besoin d’être sauvée ou qu’on sauve son entourage. Parfois, aussi dévastée qu’elle peut être par la situation, je me suis trouvé complètement détaché d’elle tellement le personnage manque de profondeur.

Quant à Jace, je pensais l’apprécier au début car il est très drôle et sarcastique. J’ai pas mal rigolé sur ses propos. Mais hélas, il n’a tout simplement pas fonctionné pour moi. À cause de Clary peut-être ? Ou peut-être car ça en devient ridiculement trop à mesure que j’ai avancé dans ma lecture ? Chacun de ses propos était quelque chose de sarcastique et ça nuit à la crédibilité du personnage. Jace finit par arriver comme un cheveu dans la soupe.

En ce qui concerne les personnages secondaires, je n’ai pas forcément aimé les adultes de l’histoire, sauf « Luke » qui représente d’ailleurs le personnage que j’ai aimé le plus. J’aurais voulu mieux connaitre Alec et Isabelle Lightwood. Du coup, je vois que ces deux personnages peuvent apporter de nouveaux horizons à la saga si l’autrice a su bien les exploiter dans les tomes à venir !

BREF …

En ce qui concerne le premier livre, je ne pense pas que ce soit un bon début de saga et cela me rend très nerveux de continuer. La chose importante à noter ici est que, cependant, je ne vais pas abandonner cette série. Je suis déterminé à la terminer, pour pouvoir continuer avec celle qui la suit : « The Mortal Instrument – Les Origines » qui est beaucoup meilleure que la saga principale d’après presque tout le monde, puis pour arriver enfin à la saga « The Mortal Instrument – Renaissance ». J’espère que les choses vont s’arranger peu à peu et que j’apprécierai davantage la série au fur et à mesure. Mais, pour le moment, je ne suis pas tellement impressionné et je ne peux vraiment pas voir en quoi consiste tout cet éloge, à moins que la plume de l’autrice allât beaucoup s’améliorer les tomes à venir ! Je l’espère bien en tout cas.

Je lui ai accordé à ce premier tome de « The Mortal Instrument » sur undefined, sinon 12/20 sur undefined !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s